Un milliard par mois en paiements reportés durant la pandémie, selon la SCHL

11 septembre 2020 – Des centaines de milliers d’emprunteurs hypothécaires au Canada ont différé des paiements pour une valeur de 1 milliard de dollars par mois le printemps dernier, au pire du choc économique de la pandémie, rapporte la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) dans son rapport de mi-année sur le marché hypothécaire, publié jeudi.

Par ailleurs, même si la SCHL constate que relativement peu d’emprunteurs étaient en défaut de paiement de leur prêt en fin de premier semestre 2020, la société fédérale au premier rang de l’assurance prêt hypothécaire au Canada prévoit une résurgence des défauts de paiement au cours des prochains mois d’automne, alors que prendront fin les reports de six mois de paiements et que s’atténueront les programmes gouvernementaux d’aide financière aux particuliers.

« Il plane toujours le risque d’une augmentation importante des prêts hypothécaires en souffrance au troisième ou au quatrième trimestre de cette année, à l’échéance des ententes de report », écrit la SCHL dans son compte rendu de mi-année.

En parallèle des reports de paiements, la SCHL indique qu’elle s’attend à ce que moins d’emprunteurs canadiens devancent leurs versements hypothécaires cette année par rapport à l’an dernier, ce qui pourrait contribuer à rehausser encore le niveau d’endettement de l’ensemble des Canadiens.

Nous avons observé une forte hausse du crédit hypothécaire à l’habitation non remboursé au cours des cinq premiers mois de 2020. En fait, un nombre record de propriétaires – environ 760 000 par mois – ont reporté leurs paiements hypothécaires en raison des répercussions de l’arrêt des activités provoqué par la pandémie.

Tania Bourassa-Ochoa, spécialiste principale en recherche sur le logement à la SCHL

Du côté des professionnels en financement hypothécaire, on considère ce compte rendu de la SCHL comme un avertissement aux autorités gouvernementales du risque d’impact dans le marché immobilier résidentiel de l’atténuation des mesures d’aide financière parmi les ménages propriétaires les plus endettés.  Lire la suite… 

 

Source:  Martin Vallières, La Presse