La criminalité, sous toutes ses formes, pourrait sévir dans votre immeuble

louisepar Louise Roy
Courtier immobilier agréé et consultante

Un jour ou l’autre, un acte ou une activité criminelle pourrait sévir dans votre immeuble. Comment y réagir?

Homicide, tentative de meurtre, agression sexuelle, voie de fait, vol qualifié et par effraction, violence conjugale, harcèlement et menace, prostitution, trafic de drogues, crime d’incendie, etc.  Comment empêcher cela ou comment réagir face à de tels événements?

Un agresseur entre par effraction dans un logement la nuit et viole la locataire;  une locataire subit de la violence conjugale à répétition de son conjoint ou un locataire fait du trafic de drogues ou une prostituée établit son commerce dans votre immeuble.

Un commerce de prostitution à domicile

Cette situation s’est produite dans un sixplex du Vieux-Longueuil dont j’assumais la gestion.  Malgré que j’aie rencontré la locataire dans sa maison louée à Brossard, malgré que j’aie effectué toutes les vérifications d’usage, je m’en suis fait passer une petite vite!!

Elle se disait naturopathe à son compte et que suite à sa séparation, elle comptait louer un petit local commercial pour son commerce près de l’immeuble. Tous les autres locataires de l’immeuble étant absents dans la journée, c’est un couple âgé habitant un duplex voisin qui s’est plaint auprès de mon concierge d’un va-et-vient incessant… De 20 à 30 véhicules (Mercedes, BMW, Cadillac, etc.) d’apparence douteuse, selon les plaignants, se stationnaient devant l’immeuble, un homme entrait et repartait 15 à 20 minutes plus tard.

Ma locataire était une spécialiste de la fellation opérant son commerce de 9H à 16H.Le concierge s’étant fait un devoir d’en informer tous les autres locataires, mon téléphone s’est mis à sonner!   Devoir oblige, je suis allée rencontrer ma locataire sur son lieu de travail et pendant son travail, car elle retournait dans son maison louée de Brossard dès 16H.  Au moment de cette visite, un de ses clients qui arrivait a cru que j’étais celle qui allait le soulager.

–  Bonjour, je suis Paul (l’air ravi…)!
– Désolée, mais je ne suis pas celle avec qui vous avez rendez-vous!

Je ne sais pas pourquoi, mais il a filé vite fait!  La locataire me sachant dans le portique, retenait un client de sortir et n’a donc pu ouvrir à ce Paul!  🙂 J’ai expliqué à ma locataire que si elle ne quittait pas dans les 48 heures, je devrais venir m’installer dans le portique pour saluer tous ces clients et noter leur numéro d’immatriculation.  Elle a quitté.

La violence domestique: on s’en mêle ou on se mêle de nos affaires?

Il y une dizaine d’années, à la demande d’un propriétaire exaspéré, je suis intervenue auprès d’un couple d’haïtiens qui se battait à qui mieux-mieux les premiers jours de chaque mois.  Je me suis donc présentée à leur porte au travers de laquelle j’entendais les cris aigus de la dame. Après avoir frappé énergiquement (à la porte), l’homme ouvre et me demande qui je suis et ce que je veux.  Sans répondre à sa première question et d’un seul souffle je lui dis:  « Est-ce que vous allez cesser de battre votre femme? ».  Du haut de ses 6 pieds et 2 pouces (minimum), l’air complètement ahuri, il me répond:   « Mais, je la bats pas, je la corrige !! »  Et à ce moment, la dame est arrivée à la porte et m’a chassée de la main comme on chasse une intrigante mouche.

Malheureusement, les conflits ne se règlent pas toujours aussi facilement et les effets à court ou moyen terme sur votre commerce peuvent être désastreux.  Actuellement, les faibles taux d’inoccupation contribue à faire de vos locataires des otages.  Avec un taux d’inoccupation de 3% et plus, soyez assuré que votre immeuble risque de se vider si un meurtre ou crime crapuleux s’y produit ou des petits incendies criminels.  Les vols par effraction et la violence conjugale compliquent sérieusement le renouvellement des baux.

Je déplore le manque et même l’absence de collaboration de certains corps policiers lors de la dénonciation d’un trafic de drogues ou de prostitution dans un immeuble à logements.  N’hésitez pas à exiger leur collaboration et leur intervention par tous les moyens.

Surtout, faites preuve d’une surveillance accrue tant auprès des indésirables que de vos locataires. Ces derniers ont besoin d’être sécurisés.

À bientôt!