Condos: les copriopriétaires assis sur une bombe à retardement

À regarder pousser les immeubles de copropriétés, on croirait voir grouiller un secteur sain et vigoureux. Je me demande si cette prolifération n’est pas plutôt le symptôme d’un cancer. (Daniel Germain – Les Affaires)

Aucun lien ici avec la bulle des prix et le boom de la construction. Je pense plutôt à tout ce qui nuit à la bonne gestion des immeubles: les syndicats de condo qui gèrent à la petite semaine, les promoteurs qui ne s’encombrent pas de scrupules, l’insouciance de ces propriétaires qui croient que l’entretien de leur immeuble est l’affaire du Saint-Esprit et ce vacuum juridique qui caractérise le secteur.  Suite…